In Memoriam, Père L Robert

Eglise supérieure du sanctuaire de Myans

Nous publions ci dessous l’intervention de M. Duchateau, membre de l’académie d’architecture et de l’académie de Savoie, que celui ci a lue lors des funérailles du P Louis Robert, ancien recteur de Myans.

Le Père Louis Robert, recteur du sanctuaire pendant trente deux ans fut aussi “maître d’ouvrage” pour sa restauration.
Comme architecte, j’ai eu le privilège d’être son “maître d’oeuvre” pendant une quinzaine d’années.
Le maître d’ouvrage décide, le maître d’oeuvre propose et met en oeuvre.
Les travaux réalisés furent importants, tant à l’extérieur (reprise des maçonneries, assèchement des murs…) qu’à l’intérieur (dallage de la crypte, chauffage, restauration complète de l’église supérieure qui était pratiquement abandonnée depuis soixante dix ans !)
Louis Robert fut un très bon maître d’ouvrage, je peux en témoigner : ses programmes de travaux étaient clairs, sa détermination ferme, ses choix précis. De plus, Louis Robert avait cette qualité d’accueil, cette bienveillance, ce charisme avec chacun, avec les entreprises comme avec les visiteurs… et naturellement sa foi à déplacer les montagnes et son enthousiasme qui entraînaient la générosité…


Pour illustrer ce propos, je ne citerai qu’un exemple : la remise en place de la rosace au dessus de l’entrée. Nous avions retrouvé, dans les déblais laissés au dessus des voûtes de l’église supérieure, des éléments en pierre de la structure de cette rose. Ils avaient été démontés au XIXème siècle. Son emplacement avait été muré pour y adosser un orgue bien vite disparu. A cet endroit, en guise de décor, l’architecte y avait bâti de fausses fenêtres néo-gothiques. C’était un non sens, car la rose est le symbole des églises dédiées à la Vierge ! …
Sans hésiter et malgré les difficultés techniques et surtout administratives, Louis Robert m’a demandé de remonter cette rose à son emplacement initial, où vous la voyez maintenant. Les vitraux ont été commandés à Jacques Loire,. ceux qui connaissent Chartres savent combien la famille Loire s’est investie dans la réfection des vitraux de la cathédrale.
Avant les années quatre-vingt, quand vous entriez dans l’église, le narthex était bien sombre sans aucune lumière naturelle.Maintenant vous trouvez un espace lumineux et vous percevez la disposition unique de ces deux églises superposées. Souvent le soleil passant à travers la rosace projette sur les vitrages qui ferment l’église supérieure la lumière colorée des Litanies de la vierge, thème des vitraux de la rose !
Soyez persuadés que dans cette lumière, il y a aussi la présence de Louis Robert qui vous accompagne dans votre prière à la Vierge.

Myans, le 21 novembre 2019
PL Duchateau, architecte