La Visite

Les visites du sanctuaire sont organisées, à la demande, pour les familles, groupes, ou individu. Elles sont menées par des guides bénévoles compétents.
Le tarif est de 2 € par visiteur.


La Vierge Dorée

En 1855, le clocher à moitié démoli lors de la révolution fut exhaussé dans sa forme actuelle pour servir de piédestal à une statue monumentale qui couronne son sommet. Cette statue exécutée à Paris par le sculpteur Louis Rochet, fut inaugurée le 17 octobre 1855. Elle est en bronze doré, mesure 5,25 m et pèse 3 tonnes. La Vierge tient sur son bras gauche l’Enfant Jésus, son bras droit est étendu comme pour bénir. Elle porte la couronne ducale, emblème de sa souveraineté sur la Savoie. Elle est drapée du costume du XIIIème siècle, époque de la catastrophe du Granier.


La Vierge à l’oiseau et à la poire

Située dans l’église supérieure, cette statue de la Vierge est en bois polychrome du XVIème siècle. Elle a été restaurée en 2016-17.  C’est une vierge dite d’humanité, organisée autour du regard qui va de la mère à l’enfant. L’originalité de la statue est dans ce dialogue muet entre la mère et l’enfant via les objets symboliques : l’oiseau et la poire.

La Vierge Noire

La Vierge Noire de Myans, vénérée dans la crypte (église inférieure) est une statue en bois haute de 70cm, représentant la Vierge assise. Elle daterait aux environs du 12ème siècle. De son bras gauche, elle présente l’Enfant Jésus assis sur ses genoux. Sous les plis raides du manteau, le détail des attitudes s’efface et la Vierge parait debout. C’est une vierge de majesté.

Le manteau de la statue est en drap d’or fin moiré, laissant entrevoir une robe en drap d’argent.  L’ensemble forme une parure royale. La Vierge a été couronnée le 17 aout 1905 par décision du pape Pie X qui délégua à cet effet le cardinal Couillé, Prélat de Gaules, archevêque de Lyon, entouré de 5 évêques et de plus de 20 000 fidèles.

Les vitraux

Dans l’église supérieure, la rosace représente les symboles de la Vierge Marie. Elle est de Jacques Loire, de Chartres. Le vitrail central de l’abside représente la stigmatisation de Saint François d’Assise, et rappelle que l’église supérieure était autrefois réservée aux offices des Franciscains, installés à Myans au XVème siècle par Jacques de Montmayeur.

Les ex-voto

L’ex-voto, c’est la promesse faite par une personne croyante que si sa demande était exaucée par l’intercession de la Vierge de Myans, elle s’engage à manifester publiquement sa reconnaissance par le don d’un objet symbolique, parfois de valeur. C’est un acte de foi, puis un geste d’offrande matérielle en même temps que d’action de grâces. Les plus anciens sont dans la vitrine et sur les murs de l’entrée saint Jean, les autres très nombreux tapissent le fond de l’église (plaques de marbre blanc). Il y a 9 demandes en attente.


Les fresques de la nef

A l’entrée du chœur est évoquée la catastrophe de l’éboulement du Granier. Dans la voûte de la nef de l’église inférieure sont peints dix figures inoubliables des saints et bienheureux de Savoie et du Dauphiné :

  • Saint Anthelme de Chignin (1106-1178)
  • Bienheureux Amédée IX de Savoie (1435-1472)
  • Saint Bernard de Menthon (+ 1081)
  • Sainte Louise de Savoie (1462-1508)
  • Saint Bruno (1035—1101)
  • Saint François de Sales (1567-1622)
  • Bienheureux Boniface de Savoie (de Cantorbery) (+ 1270)
  • Bienheureuse Marguerite de Savoie (1382-1464)
  • Saint Pierre II de Tarentaise (1102-1174)
  • Bienheureux Airald de Maurienne (+ 1156)